Skip to content

Carlotta Tuor

Témoignage

J’étais encore très jeune lorsque, en 2009, la personnalité suisse élue « homme de l’année », n’était pas Federer mais le médecin René Prêtre. Je me suis intéressée de plus près à cet homme d’exception et le parcours de ce médecin qui sauve les cœurs des enfants m’a inspirée et a certainement été à l’origine de ma vocation pour la médecine.

Forte de cette vocation, j’ai commencé mes études de médecine en 2017 et la crise du Covid-19 est arrivée au moment où je terminais la troisième année de mon Bachelor.

Cette pandémie a été pour moi l’occasion d’une expérience plus qu’enrichissante, me permettant autant de mettre à profit mes nouvelles compétences que de m’engager en prenant activement part aux actions concrètes.

Un magnifique élan de solidarité a envahi Genève durant quelques mois et, en tant que future médecin, j’ai tout de suite pris conscience de ma part de responsabilité. J’ai voulu moi aussi agir plutôt que subir, en participant aux actions de bénévolat qui se sont mises en place durant cette pandémie.

Aujourd’hui, je suis plus que jamais convaincue du bien-fondé du principe de solidarité, qui constitue le socle de la philosophie de la FHT : aider aujourd’hui pour faire de demain un monde meilleur.

J’adhère totalement au principe de la plateforme 242, qui rassemble les boursiers de la FHT autour d’un réseau communautaire afin de faciliter des échanges proactifs. Je suis contente de voir que, parmi les 242, la part de médecins (ou futurs médecins) ne cesse de s’agrandir et en rejoignant cette communauté, je souhaite participer au développement de plateformes d’échanges, notamment dans le domaine du mentoring.

Mon objectif serait d’arriver à faire du projet 242 ce pour quoi il a été créé : réaliser son rêve.

Scroll To Top