Skip to content

Bruno Jelk, un homme d’exception au chevet du Népal

Projet

Bruno Jelk consacre sa vie à sauver celle des autres. Aujourd’hui, la Fondation Hubert Tuor souhaite œuvrer à ses côtés, en contribuant à assurer une partie de l’aide financière que demandent ses projets, comme dernièrement au Népal.

Le sauvetage en montagne : une vocation

Fribourgeois d’origine, mais valaisan d’adoption depuis qu’une formation de garde-frontière l’a conduit dans ce canton à 16 ans, il ne quittera plus la région et c’est aux pieds du Cervin qu’il découvrira sa vocation : celle de sauveteur en montagne.

Aujourd’hui âgé de 70 ans, Bruno Jelk est une référence dans le domaine du sauvetage en montagne, aussi bien pour son expertise lors de ses sauvetages en hélicoptère et sa détermination que pour ses inventions comme sa civière, et de son treuil sur trépied, grâce auquel il accède à de profondes crevasses pour récupérer des sinistrés.

Du Cervin au Népal

Grâce à Bruno Jelk, les sauvetages en hélicoptères se sont vite développés au Népal et, afin d’offrir l’entrainement nécessaire aux sauveteurs népalais, la fondation « Alpine Rescue Foundation, Zermatt » (ARF, Zermatt), née de la collaboration entre la Rettungsstation Zermatt et Air Zermatt, a été créée en 2011. Grâce à cette initiative et à l’aide précieuse de Bruno Jelk, vice-président de l’ARF, le Népal dispose maintenant d’une équipe de sauvetage indépendante, opérationnelle et efficace.

Une collaboration naturelle

Afin d’améliorer l’eficacité et la sécurité des sauvetages en haute montagne, un rapprochement entre les équipes de sauveteurs et les équipes médicales en place à Lukla s’est rapidement imposé. De cette collaboration est né un projet de plus grande envergure, sous l’appellation LUHMA (Lukhla Helicopter medical Assistance).

Lors de notre dernière mission avec Air Zermatt au Népal, nous avons mis en place une structure locale de secours. À présent, nous voulons faire également quelque chose pour la population qui nous a accueillis à bras ouverts a-t-il déclaré en 2011. Depuis, il a développé un itinéraire de ravitaillement par hélicoptère dans les villages solés.

Une région dans la plus grande nécessite

Suite au terrible tremblement de terre qui a touché le Népal en avril dernier, les interventions de Bruno Jelk dans ce pays sont plus indispensables que jamais.

Depuis le mois d’avril, lui et son équipe ont multiplié les interventions dans les villages les plus reculés comme ceux de la vallée de Tsum, dont tous les accès routiers ont été coupés. Dans certains villages, la totalité des maisons a été détruite et les habitants ont perdu, souvent en plus de leurs proches, le peu qu’ils avaient. À ces personnes démunies et isolées, les hélicoptères pilotés par l’équipe de Bruno Jelk apportent ravitaillement et premiers soins.

C’est ainsi que, au fil des semaines, le village de Kergia a été approvisionné de 800 kg de nourriture et de panneaux solaires, celui de Chhekampar a reçu 4000 kg de matériel de première nécessite, l’hôpital de Lukla a pu remettre sur pied son laboratoire ou encore le couvent de Rachen Gompa qui a bénéficié de cinq ravitaillements totalisant 3000 kg de nourriture, 500 kg de vêtements et 800 litres de kérosène, à distribuer aux villages alentours.

Continuer l’effort

La détermination de Bruno Jelk ne faiblit pas avec le temps qui passe. Celle de la Fondation Hubert Tuor non plus. C’est pourquoi la FHT continue aujourd’hui et continuera demain à soutenir les initiatives de cet homme d’exception dans ses efforts d’aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Plus d’informations

Bruno Jelk, vice-président de la Fondation « Alpine Rescue Foundation, Zermatt ».

Bruno Jelk et son équipe, à bord de l’hélicoptère.

Une des membres de l’équipe de sauvetage locale.

Scroll To Top